Présentation de Benoît Georgelin – Expert Infrastructure

Toujours dans l’optique de vous présenter les membres de l’équipe Web4all, après la présentation d’Aurélien Poncini, président de l’association , c’est au tour de Benoît Georgelin, notre expert infrastructure.

Cette interview est réalisée par Yohann Poiron – Blog des nouvelles technologies

Bonjour Benoît, l’homme de l’ombre dans une équipe technique, peux-tu nous dire en quoi consiste ta mission au sein de Web4all ?

Bonjour Yoann et merci de ton temps pour cette interview, c’est une première !

benoit_g_mtl_back

Ma mission principale au sein de Web4all est assez simple à définir. Elle consiste à assurer que l’infrastructure technique fonctionne correctement et qu’elle réponde aux exigences que nous avons définies en interne. L’objectif final est que cette plateforme d’hébergement (mutualisée ou VPS) réponde aux exigences de nos clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels.
Je m’assure donc au quotidien, tôt le matin et tard le soir, que tout se passe correctement sur les 90 VMs que nous avons à gérer, les 10 serveurs de virtualisation ainsi que les unités de stockage pour ne citer que ces exemples.
La gestion complète d’une infrastructure n’est pas de tout repos. Cela passe par des phases d’évolution, de support, de remises en question des choix techniques réalisés et bien entendu de la recherche de stabilité et de performance.

Heureusement, notre équipe technique est là pour mettre en place les outils nécessaires pour faciliter cette gestion. D’ailleurs, nous recrutons 🙂

Comment as-tu connu l’association, et qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à cette aventure ?

Je suis dans le monde de l’hébergement Web depuis 2006. J’ai commencé à faire de l’hébergement Web dans ma chambre, puis sur des serveurs dédiés. Rien d’officiel, un petit service hébergement gratuit qui permettait à quelques centaines de personnes d’héberger leur site internet utilisant PHP.

J’ai fini par officialiser cela avec une association à but non lucratif, EG-Hosting .
EG-Hosting était le fruit d’un travail en commun réalisé par le croisement de deux petits acteurs de l’hébergement web gratuit. Mettre en commun nos efforts, monter une association à but non lucratif et développer nos services. Le début d’une belle aventure !

Les années se sont écoulées, le service a grandi mais l’équipe a eu du mal à se développer. Le milieu associatif n’est pas simple. Trouver des bénévoles qui souhaitent s’investir reste une problématique permanente, aujourd’hui encore.
La principale personne avec qui nous gérions EG-Hosting a souhaité se retirer. Il m’est alors devenu impossible d’assurer la charge de travail supplémentaire.

C’est là qu’arrive Web4all 🙂

Impossible de continuer un service d’hébergement mais nos clients comptaient sur nous. L’association était viable, profitable, avec des clients fidèles.
Je me suis donc mis à la recherche d’une autre association à but non lucratif proposant de l’hébergement et capable d’accueillir les 600 clients avec leur 1500 sites internet d’un seul coup.
Mon choix s’est porté sur Web4all et ce n’est pas par hasard.

L’hébergement web associatif n’est pas un secteur avec beaucoup d’acteurs.
Web4all est sortie rapidement du lot et j’ai commencé à penser sérieusement à une fusion de nos services d’hébergement respectifs.
C’est la rencontre d’Aurélien Poncini, président de l’association Web4all et les nombreuses discussions que nous avons eues qui ont appuyées mon choix pour le déménagement des clients EG-Hosting.

Premier gros projet de migration de 1500 sites internet vers la plate-forme Web4all.
w4a-egh-fusionProjet réalisé avec succès. Ce fut un gros travail entre les deux équipes il y a maintenant 4 ans, jour pour jour !
Depuis j’ai intégré l’équipe Web4all et je continue à m’investir dans cette association.
Cette passion pour les environnements techniques complexes n’a jamais cessée.
Web4all c’est aujourd’hui une infrastructure technique de plus de 200 000 euros, plus de 11.000 sites hébergés, son propre matériel et membre du RIPE 🙂
L’aventure continue, la passion aussi. En 4 ans les choses ont vraiment changées. Pour Web4all mais aussi pour le secteur de l’hébergement. C’est un secteur en constante évolution, il faut savoir s’approprier les bonnes technologies au bon moment et les mettre en place. Cela fait partie du métier !

Il me semble que tu ne vis pas en France, est-ce un handicap ou bien un avantage pour résoudre et mener les opérations sur les serveurs la nuit ?

Effectivement, j’ai fait le choix de partir m’installer au Canada, à Montréal 🙂
C’est un gros avantage en termes de gestion du service. Nous sommes capables de couvrir une journée complète du lever au coucher du soleil ! Avec 6 heures de décalage horaire en moins par rapport à Paris, quand je me lève le matin à 6h , il est 12h à Paris. Les maintenances peuvent donc se faire facilement sur des horaires entre 2 et 4 heure du matin (heure de Paris) Cela fait du 20h / 22h heure de Montréal 🙂Montreal

C’est aussi un handicap ! Je me lève le matin, j’ai une nuit (généralement courte…) de retard sur les emails envoyés par l’équipe et nos différents systèmes. Parfois la lecture peut prendre un certain temps, ce que je considère comme un handicap.

Autre problématique,  réunions.
Web4all c’est minimum une réunion hebdomadaire. Nous travaillons tous pour Web4all en dehors de nos heures de travail, il devient alors difficile de trouver un horaire qui permette de discuter avec les membres de l’équipe.
Mais cela reste quand même des choses que nous gérons relativement bien au final.

Donc pour résumer, c’est quand même majoritairement un gros plus d’avoir un membre de l’équipe avec 6h de décalage horaire !

Expert infrastructure signifie nécessairement de l’analyse sur des solutions techniques, et de mettre en place des procédures sur l’optimisation des performances des infrastructures. Peux-tu nous décrire ce que tu fais dès qu’un incident critique est rapporté par les clients ?

La gestion d’un incident chez Web4all est relativement identique à n’importe quel incident dans le domaine de l’informatique.
Mais la première chose en ce qui me concerne, c’est l’étonnement ! Oui, je suis étonné que ce soit un client qui me rapporte un incident et pas un outil, un script, une sonde ou simplement un autre membre de l’équipe.
Déjà,  le fait que ce soit un client qui remonte un incident, c’est effectivement critique ! – (stress) 

Après l’étonnement, au travail ! Sur un incident critique, tout va très vite, mais pas dans tous les sens. D’abord je confirme l’incident. Suivant les personnes qui sont disponibles au moment de l’incident, puis nous répartissons le travail.
D’un côté la résolclockution de l’incident, de l’autre la communication avec le client et les canaux de communication que nous utilisons chez Web4all qui sont : l’interface travaux, les forums Web4all, Twitter et Facebook. C’est critique, ça impacte plusieurs clients, nous communiquons rapidement sur l’avancement de résolution de cet incident.

L’interface Travaux est liée au manager Web4all. Les tâches sont visibles depuis le manager, ce qui permet aux clients de comprendre rapidement la situation et de ne pas avoir besoin d’ouvrir un ticket via notre support, le problème étant connu.
Je m’assure que l’incident soit traité rapidement, compris et documenté.
Nous essayons au maximum de documenter chacun de nos incidents critiques pour garder une trace.
L’analyse réalisée pour comprendre ce qui s’est passé en cas de panne ou d’incident est maintenant devenue un réflexe!

D’ailleurs, comment gères-tu les demandes des clients au quotidien ?

Chez Web4all, nous n’assurons pas encore de support par email ou par téléphone.
Le seul canal officiel pour les demandes est le manager. Une partie support est dédiée à toutes les communications entre Web4all et ses clients, nous permettant un bon suivi de chaque demande.
A titre exceptionnel, certains clients communiquent avec moi par Skype. Suivant mes disponibilités je traite la demande. Ce sont des clients avec qui j’échange aussi sur d’autres sujets que le support. Cela reste une façon pour moi d’être proche de nos clients en plus des réseaux sociaux.

J’aimerais revenir sur la migration de Web4all pour sa propre infrastructure. Peux-tu nous résumer en quelques lignes des décisions, problèmes rencontrés et corrigés ?

L’un des projets les importants de Web4all, certainement le plus intense jamais vécu!
Monter et gérer une infrastructure avec des serveurs dédiés c’est quelque chose, mais réaliser sa propre infrastructure dans un centre de données en est une toute autre.

Le choix du matériel pour le réseau et le stockage ont été ceux où nous avons passé le plus de temps. Analyses des différentes solutions, des prix, des options et de l’évolution possible. Un travail que nous avons réalisé avec les membres de l’équipe Web4all.

Le plus gros problème que nous avons eu dans ce projet s’est trouvé être une configuration dans le bios des serveurs de virtualisation. Une toute petite option au niveau de la gestion de l’alimentation du serveur et donc de l’énergie apportée aux CPU. Nous n’avions pas défini le mode « haute performance » comme mode de fonctionnement. Résultat catastrophique avec des serveurs de virtualisation ne délivrant pas assez de puissance CPU.
Problème identifié et finalement corrigé par Aurélien Poncini sur l’ensemble de nos serveurs. Depuis c’est la première chose que nous vérifions !

Comment gères-tu le budget lié à la performance et à l’optimisation des systèmes ?

On peut dire que les budgets et d’une manière générale la trésorerie Web4all est bien gérée. Cette tâche est réalisée par Aurélien Poncini ce qui nous permet d’être totalement transparent au niveau de l’équipe sur la gestion financière de l’association. Chaque semaine nous faisons un point et la situation financière est abordée. C’est aussi à ce moment que nous discutons des prochaines dépenses et de leur priorité.

Le budget lié à la performance et à l’optimisation des systèmes rentre dans le budget global que nous avons mais majoritairement on parle plus d’un coût humain.
L’infrastructure technique est en place, faire en sorte que ce soit performant et optimisé est une chose qui nous demande beaucoup de temps, d’analyses, de tests et de mise en place de nouvelles solutions ou configurations.

Selon toi, quelles sont les qualités dont a besoin un expert infrastructure ?

Tout dépend de l’infrastructure 🙂
Un jour sur Twitter j’ai vu passer un tweet qui reproché à Web4all d’avoir une infrastructure trop complexe. J’ai d’abord rigolé, puis j’ai trouvé la réflexion intéressante venant d’une personne extérieure à Web4all.

Gérer une infrastructure comme nous avons, demande un bon esprit d’analyse.
Une bonne connaissance des technologies utilisées facilite forcement l’analyse 🙂
Avoir de l’expertise dans l’infrastructure d’un point de vue général c’est être capable de comprendre au mieux toutes les parties qui la composent. L’expert en infrastructure doit avoir une vue globale pour être en mesure de conseiller et définir les dossiers d’architecture. Pour moi, l’expert en infrastructure est quelqu’un qui a de bonnes connaissances générales sur toutes les parties techniques qui composent cette infrastructure. Comme par exemple la virtualisation, le réseau, les interconnexions, les systèmes, la sécurité, le stockage. Mais aussi sur les sujets importants comme la gestion des sauvegardes, les plans de reprise d’activité en cas de crash, la rédaction de documentation.

La liste est longue, on parle aussi d’expérience, comme dans n’importe quel métier.
C’est en tout cas comme cela que je décrirais ce titre et chaque jour passé chez Web4all me permet d’enrichir mon expérience et mes connaissances dans une infrastructure conséquente, ce qui fait son charme 😉

Pour en revenir à Web4all, quels sont les points de différences entre votre infrastructure, et celle des autres leaders hébergeurs Français ?

Les leaders de l’hébergement Français ont tous un point commun que nous n’avons pas (encore…) La taille !
Et dans le secteur de l’hébergement, la taille, ça compte !
On ne gère pas une infrastructure pour héberger 10.000 ou 20.000 sites internet comme on le ferait pour en héberger 1 ou 2 millions.
Les problématiques sont aussi bien plus importantes quand on héberge beaucoup de données.Nous voyons souvent les choses en grand, c’est ce qui nous permet d’avancer correctement sur l’évolution de nos services et de l’infrastructure.Au niveau des acteurs importants de l’hébergement associatifs, pour comparer ce qui est comparable, je pense que Web4all se démarque sur le fait d’être propriétaire de toute son infrastructure. Nous ne dépendons pas de fournisseurs tiers pour la gestion de notre infrastructure. Seul la partie centre de données et transit IP est réalisée par des fournisseurs que nous avons sélectionné. Nous avons aussi quelques serveurs de backup externes, des serveurs des noms et des serveurs de mail en cas de dysfonctionnement total de notre infrastructure à Paris.

C’est un secteur où la concurrence est rude, les choix technologiques que nous réalisons au niveau de l’infrastructure peuvent avoir des conséquences importantes en termes de performance mais aussi en termes de coût.
Nous ne négligeons pas l’aspect matériel, nos serveurs de virtualisation doivent être fiables et performants. Le réseau, élément extrêmement sollicité, doit lui aussi être fiable et fonctionner correctement. Une fois le socle de base posé, nous pouvons avancer sereinement.

Depuis quelques mois Web4all à mise en place un service de protection d’attaques par déni de service (DDOS) via notre fournisseur de transit IP. Le trafic entrant est protégé par des équipements dédiés, c’est un élément de l’infrastructure à prendre en compte qui n’est pas disponible chez tous les hébergeurs de notre taille.

Pour finir, un petit conseil à donner pour quelqu’un qui souhaite mettre en place une infrastructure réseau avec un serveur ?

Faire appel à une équipe de professionnels comme nous avons chez Web4all 🙂
Avec des gens motivés, compétant et qui ont la notion du service !

Merci encore,

Merci à toi pour cette interview, j’ai trouvé tes questions intéressantes.
Je n’ai pas souvent l’occasion de parler de mon travail coté Web4all, mais c’est avec plaisir que peux en parler pendant des heures!
Bon weekend.

benoit.georgelin

Conseil d'Administration

3 réponses à “Présentation de Benoît Georgelin – Expert Infrastructure

  1. EG-Hosting… qui s’appelait Espace-Gratuit.org en premier lieu 🙂 De bons souvenirs mais nous étions à des années lumières de l’infra W4A aujourd’hui ^^

    Personnellement je trouve que ce qui caractérise W4A c’est le fait que tout soit imbriqué et fonctionnel, tout est regroupé dans le manager, il n’y a pas de fonction annexe (comme les backup chez OVH dont peu de monde a connaissance)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *